Des antioxydants sous le soleil

Des antioxydants sous le soleil

Se protéger du soleil par des écrans solaires est le premier geste essentiel afin d’éviter un photovieillissement cutané prématuré. Cependant, nous explique Dr Diana MURR, un apport topique en antioxydants permettrait d’aider la peau à lutter efficacement contre le stress oxydatif.

En période d’ensoleillement important et particulièrement l’été, l’exposition solaire soumet la peau à un stress oxydatif coupable de nombreux maux, dont le vieillissement cutané, qu’il convient donc de prévenir et/ou de réparer.
Si l’utilisation de crèmes “écran solaire” est à présent entrée dans les mœurs, depuis plusieurs décennies déjà, il semble d’autant plus pertinent d’optimiser la lutte contre le stress oxydatif, en les enrichissant d’actifs topiques cutanés.
Sachant que les taux cutanés de L-acide ascorbique ou de SOD (Super Oxyde Dismutase) diminuent après exposition solaire, on pourrait les apporter en topique, de façon extemporanée, avant, pendant et après l’exposition solaire.
Le sujet de cet article est donc de revoir les différents antioxydants au travers de fiches de synthèse comparatives puis d’en voir la pratique avec deux cas cliniques.Se protéger du soleil par des écrans solaires est le premier geste essentiel afin d’éviter un photovieillissement cutané prématuré. Cependant, nous explique Dr Diana MURR, un apport topique en antioxydants permettrait d’aider la peau à lutter efficacement contre le stress oxydatif.

Se protéger du soleil par des écrans solaires est le premier geste essentiel afin d’éviter un photovieillissement cutané prématuré. Cependant, nous explique Dr Diana MURR, un apport topique en antioxydants permettrait d’aider la peau à lutter efficacement contre le stress oxydatif.Antioxydants – Généralités
Parmi les antioxydants naturels présents dans la peau, certains sont enzymatiques comme le SOD, Glutathion peroxydase, catalase, et d’autres non enzymatiques tels que Vitamine E, vitamine C, Glutathion (GSH), acide urique, ubiquinol (coenzyme Q10), caroténoïdes et Silicium.
L’épiderme en contient plus que le derme et ces antioxydants cutanés sont en plus grande concentration dans le bas du Stratum Corneum qu’en haut.
Des antioxydants liposolubles, l’alpha tocophérol est le plus abondant, la vitamine C et le GSH qui se trouvent dans le cytosol, sont les plus abondants des hydrosolubles, mais aussi de tous les autres antioxydants.
Nous connaissons évidemment le rôle crucial des antioxydants contre le stress oxydatif, grâce leurs propriétés, anticarcinogène, anti-inflammatoire et régulatrice du pigment.
Ils permettent notamment de protéger l’organisme de la glycation, un des mécanismes responsables du vieillissement cellulaire et tissulaire, qui s’apparente à une caramélisation des fibres de Collagène et d’Elastine, les rigidifiant ; ces molécules glyquées entraînant elles-mêmes un processus oxydatif. L’un des principaux actifs anti-glycation est le silicium.
De manière générale, en diminuant les ROS, les MMP diminuent, ainsi que les dommages sur les fibres de Collagène (phytothérapie, vitamine B, C, E).
Les antioxydants apportent aussi une photoprotection, avec une action synergique lorsque plusieurs sont associés, en particulier contre l’érythème, principalement en raison de leurs propriétés absorbantes des UV. Une augmentation de la dose érythémateuse minimale est possible avec du L-acide ascorbique 5% associé à de la vitamine E 2,5%.
Néanmoins, nombreux sont les mécanismes de défense oxydatifs à être inhibés par les UV et la lumière visible et les antioxydants étant instables, ils peuvent être désactivés avant même d’avoir atteint leur cible.
C’est pourquoi, un apport en antioxydants est primordial, non seulement par le biais de la nutrition, mais aussi et surtout en application topique, pour une action immédiate sur la peau.
Citons quelques-uns des antioxydants :
Acide caféique, Phloretine, Thé vert, Rose de Damas, Pycnogenol, Resveratrol, Polyphénols.

Antioxydants topiques cutanés
Il existe un certain nombre d’actifs aux propriétés antioxydantes pouvant être utilisés en renfort, en application topique cutanée. Chacun présente des propriétés qui lui sont propres en termes de protection solaire, actions antioxydantes ou cellulaires, exposées ici sous forme de tableau reprenant les éléments essentiels de chaque actif.
Aussi, leur niveau d’efficacité étant variable, ils sont représentés ainsi dans le tableau :
cotre-indications*** Fort et large spectre : SOD, acide férulique,   vitamine C
**   Moyen : rétinol, vitamine B3, caféine
*    Faible : rutine, acide phytique, madecassoside, isoflavones de soja, Aloe Vera
Se protéger du soleil par des écrans solaires est le premier geste essentiel afin d’éviter un photovieillissement cutané prématuré. Cependant, nous explique Dr Diana MURR, un apport topique en antioxydants permettrait d’aider la peau à lutter efficacement contre le stress oxydatif.

Se protéger du soleil par des écrans solaires est le premier geste essentiel afin d’éviter un photovieillissement cutané prématuré. Cependant, nous explique Dr Diana MURR, un apport topique en antioxydants permettrait d’aider la peau à lutter efficacement contre le stress oxydatif.Conclusion
L’apport d’antioxydants en application topique cutanée pourrait permettre de corriger des déficits post-ensoleillement, des actifs naturellement présents dans la peau, et agir en synergie avec l’écran solaire, en augmentant l’indice de protection.
La préparation extemporanée a un apport primordial pour nombre d’actifs antioxydants qui sont majoritairement instables tels que le Rétinol, le L-acide ascorbique, la Super oxyde dismutase.
De plus, la possibilité de pouvoir augmenter la concentration pourrait nous amener sur de nouvelles voies de recherche afin d’obtenir de nouveaux types de “protecteurs solaires naturels en préparation extemporanée”.

Dr Diana Murr est dermatologue vénérologue, experte en urgences dermatologiques, (cicatrisation, elle est également praticien attaché à l’unité Oxygénothérapie Hyperbare, du CHU de Nice. Elle est titulaire d’un DU médico-chirurgical des lasers, de DIU en dermatologie esthétique,
pédiatrique, chirurgicale, en médecine hyperbare et en maladies systémiques. Elle est également auteure de nombreuses publications scientifiques.)

Author: Body Language

Share This Article On