Les facteurs de prise de poids

Une étude montre que les personnes en manque de sommeil consomment en moyenne 385kcal de plus par jourLe manque de sommeil facteur de prise de poids ?

Une étude montre que les personnes en manque de sommeil consomment en moyenne 385 Kcal de plus par jour.

Le manque de sommeil peut conduire à une consommation plus élevée en calories, selon une étude systématique et méta-analyse conduite par des chercheurs du King’s College London, combinant les résultats de 11 études sur un total de 172 participants. L’analyse incluait des études comparant un sommeil sans restriction, à un sommeil volontairement interrompu et mesurant la consommation énergétique individuelle dans les 24 heures suivantes.
L’étude, publiée dans le European Journal of Clinical Nutrition, montre que les personnes en manque de sommeil consomment en moyenne 385 kcal de plus par jour, et une tendance à consommer une proportion plus importante de gras, mais moins de protéines.
Si un manque de sommeil entraîne une telle augmentation quotidienne de la consommation calorique, à long terme cela pourrait contribuer à une prise de poids.
Selon son auteur principal, le Dr Gerda Pot du département nutrition et diabète du King’s College London et de l’université Vrije Universiteit d’Amsterdam, « La cause principale de l’obésité est un déséquilibre entre la consommation calorique et les dépenses énergétiques et cette étude démontre que le manque de sommeil peut contribuer à ce déséquilibre ».
« De plus en plus commun dans notre société, le manque chronique de sommeil représenterait ainsi un risque accru pour la santé et cela demande de poursuivre les recherches sur l’impact à long terme du manque de sommeil comme facteur de risque de l’obésité et si une extension du sommeil pourrait jouer un rôle dans la prévention de l’obésité » poursuit l’auteur.
Une petite étude réalisée sur 26 patients adultes a montré que le manque de sommeil augmentait l’activité de la zone du cerveau associée à la récompense lorsqu’ils étaient exposés à de la nourriture. Une motivation accrue pour la nourriture pourrait expliquer l’augmentation de la consommation calorique, suggère l’auteur.
D’autres explications sont possibles, notamment une perturbation de l’horloge interne, affectant la régulation naturelle de la leptine (hormone de ‘satiété’) et de la ghréline (hormone de la ‘faim’).
L’auteur suggère que des études réalisées sur une plus longue période et au quotidien sont nécessaires pour mesurer l’effet d’une augmentation de la durée de sommeil sur la prise de poids et l’obésité, la plupart des études utilisées dans cette analyse ayant été menées en laboratoire sur des périodes courtes, de un jour à deux semaines.
Haya Al Khatib, auteur principal et candidat au Doctorat au King’s College London, remarque, « nos résultats montrent le sommeil comme un potentiel troisième facteur, avec l’alimentation et l’exercice, pour cibler plus efficacement la prise de poids. Nous conduisons actuellement un essai randomisé contrôlé, sur des patients dormant habituellement peu, pour explorer les effets d’une augmentation de la durée de sommeil sur les indicateurs de prise de poids ».

Author: Body Language

Share This Article On