Greffe capillaire Haute Technologie

Aharoni title copie

Restauration capillaire Haute Technologie.

Les techniques de greffe capillaire ont considérablement évoluées ces dernières années vers des équipements de très haute technologie, qui demandent au praticien une grande maîtrise technique. Dr CLAUDE AHARONI partage son expertise de la greffe capillaire robotisée.

La restauration capillaire représente la première demande de chirurgie chez l’homme et ce dès la trentaine. De nombreuses techniques chirurgicales ont été décrites depuis le début des années 70.

Les techniques classiques

La FUT ou technique par prélèvement d’une bandelette de peau chevelue a été la première décrite et reste encore très pratiquée par de nombreux confrères.

Elle a comme avantages sa simplicité d’exécution et son prix, mais comme principal défaut de laisser une cicatrice indélébile souvent visible et parfois douloureuse.

La FUE est la plus récente des procédures. On ne prélève non plus une bandelette de peau, mais des greffons de taille variable. La technique a largement évolué et les punch de prélèvement sont de plus en plus petits et donc discrets en terme de cicatrisation. La technique a comme avantage ses suites relativement simples et comme inconvénient sa durée – plus de 10 heures parfois – et le nombre limité de greffons prélevés (2500 à 3000 cheveux en moyenne).

La technique s’est récemment automatisée avec des punch de prélèvement assisté d’un compresseur permettant d’améliorer le rendement mais au prix d’une détérioration de la qualité des cheveux prélevés et donc du résultat.

Transsection des greffons

IMG_5838 copieDe la qualité du prélèvement dépendra la qualité du résultat esthétique et les dernières évolutions technologiques se font vers un prélèvement robotisé afin de supprimer les risques de dégradation des cheveux.

En effet, un greffon prélevé dans de mauvaises conditions ou coupé, ce que l’on appelle la transsection, sera inutilisable. Ce taux de transsection varie d’une équipe à l’autre et dépend également de la technique utilisée. Il est en moyenne de 25 à 30 % dans les techniques classiques dépendant de la main humaine, mais peut parfois atteindre 50 à 60 % dans les prélèvements assistés par un compresseur.

 

Cela signifie une perte de plus de la moitié des greffons prélevés avant toute réimplantation. Un taux élevé de transsection conduira à un résultat largement insuffisant. Si on ajoute à cela la perte de quelques greffons en survie dans les liquides de conservation et ceux qui ne survivront pas à la greffe, on comprend mieux les raisons des mauvais résultats parfois obtenus après restauration capillaire classique.

La technique robotisée

Afin de palier à ces biais de résultats, nous avons opté pour un prélèvement assisté par robot.

Le système ARTAS® est un dispositif médical à la fine pointe de la technologie qui extrait, en toute sécurité et avec une très grande efficacité, les cheveux qui seront ensuite greffés.

DSC_7618

Avec plus de 8 ans de recherche et de développement, testé de façon rigoureuse et approuvé par les autorités sanitaires françaises et autres organismes internationaux de réglementation, ce système offre des résultats exceptionnels en restauration capillaire.

Cet équipement utilise une technologie d’imagerie numérique avancée pour cartographier et analyser les regroupements naturels de cheveux au niveau du cuir chevelu. Ces groupes naturels de cheveux sont appelés unités folliculaires.

La précision qu’offre ce système robotisé, favorise une extraction méticuleuse d’unités folliculaires intactes prêtes à être transplantées. Les unités folliculaires sont prélevées de façon aléatoire à travers les cheveux existants de la zone donneuse, afin que cette région du cuir chevelu conserve son aspect naturel.

Le prélèvement est d’une qualité inégalée à ce jour et avec une certaine rapidité, la plupart des prélèvements se faisant en mois de deux heures. Cela nous permet donc de réaliser des « méga » sessions de greffes de cheveux et de dépasser régulièrement les 8000 cheveux greffés en une seule session et en mois de 7 heures.

Le robot ARTAS®  utilise un système d’imagerie digitale haute résolution afin de repérer le cheveu et son bulbe, de déterminer sa direction et de le prélever sous la peau avec une précision permettant d’obtenir des taux de transsection de moins de 3%.

Cet équipement prélève pour toutes les indications classiques – barbe, golfes et tonsures chez l’homme, descente de la ligne d’implantation capillaire antérieure et certains cas d’alopécie diffuse chez la femme.

Le système se montre particulièrement performant dans les « méga » sessions lorsque la quantité de greffons à apporter est relativement importante pour une densité forte et un rendu naturel.

 

L’intervention

DSC_7628 copieLa procédure est réalisée en ambulatoire et sous anesthésie locale. Le patient n’est pas gardé à jeun et peu s’alimenter normalement tout au long de la journée. Les cheveux ne sont rasés qu’au niveau de la zone donneuse. La durée d’intervention varie entre 4 et 6 heures. Les suites sont simples et les petites croutes disparaissent en moins de 10 jours. Les douches sont autorisées dès le lendemain.
Le résultat esthétique est corrélé à la quantité de cheveux greffés. Un nombre élevé de cheveux greffés et une forte densité (nombre de cheveux au cm2) conduiront à un résultat naturel et ce, souvent en une seule session. Nous utilisons pour la réimplantation des cheveux un système d’aiguille appelé implanteur de Choi.
La réimplantation se fait sans cicatrice et les cheveux sont positionnés dans la direction choisie afin d’optimiser l’effet « mèche ». Les cheveux sont positionnés avec les aiguilles de Choi au niveau de la zone receveuse avec la possibilité d’obtenir des densités extrêmement fortes. Ces résultats sont particulièrement recherchés au niveau des zones les plus exposées socialement comme les « golfes ». Les suites opératoires sont ainsi simplifiées, sans cicatrice, œdème ou douleurs. Un shampoing est autorisé dès le lendemain et la désocialisation est extrêmement faible.

Capture d’écran 2016-04-11 à 17.02.12 copie

 

Dr Claude Aharoni est chirurgien esthétique à Paris, spécialiste de la greffe de cheveux et implants capillaires. Il est Membre de la société française de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, diplômé du board européen de chirurgie plastique. Membre du collège français de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique. Membre enseignant du DIU de médecine esthétique.

 

Témoignage de patient

Une greffe capillaire robotisée a été effectuée par le Dr Aharoni sur un patient homme âgé de 41 ans, présentant une Alopécie Androgénétique de niveau IV, située sur les zones 1, 2 et 3.

3005 unités folliculaires ont pu être prélevées avec un taux de transsection de 2,5% soit environ 2930 greffons réimplantés.

“Ne souhaitant pas spécialement porter le style crâne rasé, après m’être bien informé sur les différentes options, j’ai décidé de faire une greffe capillaire, ayant une zone donneuse suffisante. J’ai opté pour la technique robotisée Artas, afin d’optimiser le transfère et limiter la perte de greffons.

J’étais confiant pour cette opération et rassuré par l’approche médicale pré et post opératoire du chirurgien, qui établit un bilan sanguin au préalable, écartant toute contre indication et prévient tout inconfort par une prise médicamenteuse, comme de l’arnica notamment.

L’intervention s’est déroulée sur une journée, débutant par 3 heures de prélèvement, puis après une pause, 4 heures de réimplantation effectuée au Choi par deux praticiens spécialement formés.

J’ai reçu une anesthésie du cuir chevelu, réajustée par le chirurgien au fur et à mesure du prélèvement et de l’implantation et n’ai donc ressenti aucune douleur.

Positionné sur le ventre pour prélever à l’arrière du crâne, des carrés tenseurs de cuir chevelu sont utilisés pour faciliter le prélèvement et limiter les réactions ; et en effet, je n’ai pas eu d’œdèmes par la suite.

Au cours des 2 premières semaines, les cheveux implantés tombent, avec les petites croutes qui se sont formées, laissant le bulbe faire son travail de repousse, visible à partir de 3 ou 4 mois.

C’était donc une intervention sans douleurs et sans complications post opératoires mais qui ne donnera son résultat définitif que dans 1 an environ.

Cette solution de greffe capillaire m’a aussi séduit en raison de l’exigence qualité et réglementaire du fabricant américain sur ces équipements et la formation spécifique effectuée par les médecins aux Etats-Unis pour maîtriser la technologie et obtenir leur diplôme Artas.”

www.fr.artashair.com

Author: Body Language

Share This Article On